Publié le

Ils venaient d’Alsace…

Ils venaient tout droit d’Alsace, de Dorlisheim. Leur but : exposer et surtout faire déguster leurs vins lors de la 63e édition de Pomm’Expo, à Secondigny. A l’abri d’un Tivoli installé sur la place de la mairie, ils sont allés, du samedi au dimanche soir, à la rencontre des badauds et de leurs fidèles clients. Depuis déjà plusieurs années, ils exposent et proposent leur extraordinaire nectar. Michèle et Edouard ont cette année choisi de poser leurs valises chez nous, dans la chambre d’hôtes des Robinsons Gourmands. Nous avons chaque soir dîné et chaque repas fut amicalement agrémenté d’un vin d’Alsace offert par nos hôtes. Un festival de saveurs. Comme tout un chacun je pensais connaitre les vins d’Alsace, et bien autant de subtilités de finesses, m’ont sincèrement surpris et enchanté. Plus encore, entendre un couple de viticulteurs défendre d’une seule voix les vraies traditions viticoles alsaciennes fut pour l’esprit un autre régal. Des vrais gens, de belles personnes que nous avons eu plaisir à côtoyer.

Les vins d’exception de Michèle & Edouard JOST sont distribués sous le sceau « Cellier de la Chapelle » et ils sont à découvrir sur leur site : cellierdelachapelle.fr

Publié le

FLIP 32ème édition

Le FLIP (Festival Ludique International de Parthenay) est bientôt reparti. Si vous ne voulez pas faire un flop en juillet, il faut absolument aller au FLIP. Parthenay d’ici quelques jours va se muer en immense ville à jouer, fini les voitures, fini les motos, fini les vélos… Priorité aux piétons, priorité aux joueurs. Les accrocs du jeu sont chez eux du 11 au 22 juillet 2018… Dans les rues, sur les places et même au palais des congrès, plus que des jeux, des nouveaux des anciens et même les dernières créations, qu’ils soient en papier, en carton, en bois ou même en plastique, à manipuler avec habileté à la main ou avec les méninges, l’électronique, l’informatique, tous, suivant vos goûts, vous tiendront en haleine… Tout existe, donc tout est à Parthenay… Pour les petits, comme pour les grands, presque tout est gratuit, sauf bien sûr les jeux et manèges de la fête foraine.

Au cœur de juillet Parthenay redevient chaque année, la capitale mondiale du jeu…

Publié le

Parthenay la médiévale

La Nouvelle République vient de faire paraître un article passionnant qui dévoile « la naissance » d’un très prochain festival Médiéval … C’est à lire absolument… Surtout par les aoutiens amateurs de festivités moyenâgeuses… Après le FLIP (Festival Ludique International de Parthenay) de juillet, voilà le Festival Médiéval de Parthenay qui va animer notre jolie contrée au mois d’aout…

Le lien : https://www.lanouvellerepublique.fr/parthenay/cet-ete-les-chevaliers-seront-de-retour-en-ville

Publié le

Soirée étape, une nouvelle formule !

Il y a quelques jours, nous avons reçu un appel téléphonique qui nous a surpris. Un jeune homme nous demande si nous pratiquons les Soirées étapes… Comme nous ne connaissions pas la formule, nous hésitons un court instant. Il nous explique que c’est un forfait qui comprend le repas du soir, la nuit et le petit déjeuner… Il réserve la chambre en nous disant pour le repas « je verrais bien ! Si ça ne me convient pas je sortirais manger… » A 17h il passe la porte découvre la chambre, il la trouve parfaitement à son goût et nous demande si nous avons une proposition pour le repas.

Nous nous sommes mis d’accord ce sera : terrine maison, steak frites, et en dessert crumble de pommes aux saveurs Tatin. Puis au cours du repas nous en apprenons un peu plus,  puis nous avons surfé sur Internet et découvert que certaines chambres et tables d’hôtes se sont lancées dans ce type de forfait.

Le principe est simple il est ouvert uniquement à des professionnels loin de chez eux. Bien sûr les commerciaux, les fameux V.R.P., mais aussi aux techniciens et employés qui sont professionnellement délocalisés pour une journée à plusieurs semaines.

Alors voilà le forfait désormais existe : la nuit petit, déjeuner compris, à 50 € pour une personne + un repas à 15 € = 65 €.

Ces tarifs sont réservés aux « pro » et ne s’appliquent qu’en semaine du lundi soir au vendredi matin.

Publié le

Parc Oriental de Maulévrier – Jardin Japonais

Quelque part à coté de Cholet, nous avons découvert le plus grand jardin japonais d’Europe. Le premier vendredi d’octobre, nous avons été conviés, par l’équipe des gîtes de France, à une rencontre entre propriétaire de chambres et de gîtes. L’idée, nouvelle, est de créer, par petits groupes, un lien entre les acteurs. Moins solennelles que l’assemblée Générale, ces rencontres poursuivent malgré tout un but similaire. Informer les adhérents de la bonne santé de leur association, présenter les bilans des actions passées et parler de celles à venir. Tout cela, dans une ambiance conviviale, une façon moins formelle, aujourd’hui nous dirions plus ludique.

Alors avant de passer à l’exercice nous avons été invités à visité le Parc Oriental de Maulévrier en Anjou… Peut-être que l’idée était de nous permettre d’atteindre une certaine forme de sérénité, propice à une écoute plus attentive. Si c’était cela ce fût parfaitement réussi. Les méandres des allées qui ouvrent au fur et à mesure de nos déambulations sur des tableaux végétaux, plus reposant les uns que les autres nous plongent dans une contemplation, proche de la méditation. Nous aurions pu simplement parler de beauté, mais c’est au-delà, c’est beau, très beau, c’est plus que beau. Tout n’est que gracieuses rondeurs soulignées par les planes surfaces des eaux calmes ou entre papillons et libellules circulent les très colorées carpes koï. C’était l’automne et malgré le soleil sous les arbres il faisait frais. La guide, bénévole chargée de nous faire découvrir la propriété a été passionnante. Mais deux heures c’est trop court. Je crois qu’il faut prévoir au moins le double.

http://www.parc-oriental.com

Publié le

Ici aussi, il a neigé…

Cela fait bien longtemps que nous n’avions pas vu un manteau blanc recouvrir l’intégralité de notre paysage.

Nous sommes le mercredi 7 février 2018 et dès le levé, une lumière peu ordinaire illuminait les fenêtres de notre demeure. Tout est d’un blanc lumineux, plus un brin d’herbe n’apparait. Dans un ciel gris presque jaune se détache les branches d’arbres bien noires, surlignées de gros traits bien blancs.

Que de paysage métamorphosés pour quelques heures.

Publié le

Le veau rouge de Noël

Désormais un petit veau rouge, vous accueille et surtout vous souhaite la bienvenue… Vous êtes bien arrivés à la « Rochelle » Aux Robinsons Gourmands. Patricia et Marc sont là pour vous offrir le meilleur.

C’est le père Noël qui l’a déposé au pied de notre sapin. C’est notre ami Will’, adepte des weekends sereins, bien au calme qui s’est caché dans le costume du vieux barbu.

L’idée c’est de rappeler à nos hôtes qu’une des spécialités de notre contrée est « la Parthenaise » Race à viande par excellence et pour son excellence. Il y a quelques années, en octobre 2006, cette viande aux saveurs exceptionnelles a été classée dans la famille, très restreinte des « Label Rouge ». Cette viande d’exception est reconnaissable à sa couleur rouge vif à rouge foncé, sa tendreté exceptionnelle, ses fibres musculaires très fines, sa « jutosité » et son persillé.

Du pot au feu, longuement mijoté, à la côte de bœuf bien saisie sur les braises écarlates de la cheminée, accompagnée d’une sauce bordelaise maison, bien sûr, montée à la moelle et servie avec des frites cuites à la graisse de canard. En passant par le Bourguignon et sans oublier la blanquette de veau à l’ancienne. Les saveurs de cette viande transforment ces classiques de la cuisine Française en plats d’exceptions… Alors les visiteurs qui viendront prendre chez nous quelques jours de repos, seront désormais accueillis par un petit veau rouge, leur signalant leur arrivée.

Publié le

Coco est arrivé

Coco est arrivé début décembre, Coco n’est rien de moins que l’arrière, arrière-petit-fils de Cadichon*. Il vient de nous être offert par Jean-Éric, maçon de profession, auteur de tous les travaux de gros œuvre de notre maison. Au fil du temps, nous le considérons plus comme un ami.

Il possédait un âne qui s’ébrouait dans un terrain de moins d’un hectare. Hélas ! Un nouveau voisin était lui propriétaire d’un gros chien, qui semblait être particulièrement friand des parties de chasse à l’âne. Alors le soir en rentrant, Jean-Éric à son tour, chassait le chien et courrait après coco qui divaguait dans le hameau. Comme aucun compromis n’a été trouvé avec le propriétaire du chien et qu’il envisageait un déménagement, c’est la mort dans l’âme qu’il s’est résolu à se séparer de Coco.

Coco est un garçon ! Heu ! Plus précisément. On le qualifie désormais « d’hongre »… En bref il ne plus être papa. Heureusement car en période amoureuse un âne est capable de casser des barrières, sauter des haies pour retrouver une fiancée même celles vivant à plusieurs kilomètres de son pacage. Alors bonjour les dégâts…
Aujourd’hui Coco est le plus gentil et le plus câlin des équidés qui vivent dans nos prés… Il adore les visites, en particulier celles de ceux qui pensent à lui apporter et à lui offrir de vieux croutons de pain, des pommes ou des carottes… Il a onze ans ce qui pour un âne en fait un très jeune adulte…

* Cadichon est un âne savant, héros d’une œuvre littéraire de la Comtesse de Ségur. « Les mémoires d’un âne** » qui a été publiée en 1860. Ce petit livre me fût raconté si souvent lorsque j’étais enfant, que Cadichon m’est, aujourd’hui encore, familier.

** Il est à la disposition de nos hôtes, (sur simple demande) si vous souhaitez faire un plongeon dans le passé.

Publié le

3 épis des gîtes de France

Voilà ! Nous avons enfin nos épis, ils sont trois. Nos premiers hôtes ont poussé la porte de la chambre le 17 mai 2017. Ils venaient du Cantal au volant de leur superbe Alfa-Roméo de collection. Nous étions en attente de classement, mais notre site internet avait manifestement fait envie à ces aventuriers, plonger dans l’inconnue ne les a pas arrêtés. Sans peur, ni appréhension ils ont jeté leur dévolu sur notre demeure au milieu des champs, pour y passer une nuit.

Quelques jours avant l’ouverture officielle, Brigitte Hardouin la déléguée départementale des gîtes de France est passée pour évaluer et surtout nous annoncer que la terrasse privative n’étant pas terminée, elle ne pouvait pas statuer. Elle nous a alors affublé du fameux « En cours de classement » Ce qui manifestement n’a pas trop freiné nos hôtes potentiels.

Le deuxième passage prévu le mardi 4 juillet fût sans succès. En effet il a été annulé car, la veille, la pauvre Brigitte, s’est cassé le pied. C’est au cours d’une visite d’homologation d’un nouveau gîte qu’une ornière lui a fait un méchant croc en jambe. Un plâtre et quelques semaines de repos ont eu raison de notre classement…

Mais enfin ! Le 5 octobre 2017, Elle est venue accompagnée du Président Départemental et après une heure et demie de visite attentive, ponctuée d’une multitude de questions sur nos pratiques, nos épis semblaient prendre vie. Elle a aussi vérifié la composition d’un petit déjeuner qu’elle nous avait prié de dresser à son attention… C’est à 10h30 que le verdict est tombé… Ce sera trois épis… Alors merci…

Pour le reste rien ne change, si ce n’est des petites améliorations suggérées par nos hôtes, comme des rideaux à la fenêtre de la salle de bain. Ce qui devrait améliorer le confort de nos prochains visiteurs. Plus d’intimité et en été moins de lumière au petit matin…

Publié le

Avis important à ceux qui aiment les chevaux

Nos huit hectares rendus à la biodiversité, commençaient à ressembler à la savane, sans les lions bien sûr.

Alors comme nous voulions garder nos terres en lieu de bonheur et éviter les friches disgracieuses, nous les avons confiés à un jeune couple d’agriculteurs bio mais aussi éleveur de poneys de selle.

Ainsi depuis ce matin nos premiers hôtes à quatre pattes, ou plutôt à quatre jambes, broutent dans nos champs. Les petits folâtrent et caracolent gaiement. Un vrai p’tit bonheur !